Les tarifs du maçon au m²

Il n’est pas très professionnel de donner des prix au mètre carré sans une étude de votre projet. Le prix de la construction, varie selon le type de fondations, de couverture, de fermetures et enfin de l’ensemble des matériaux que vous désirez.

Le rôle du maçon

Le maçon a un rôle très important puisque dans les métiers du bâtiment, c’est le premier à intervenir sur le chantier. Il se charge de poser les fondations du bâtiment à construire et de monter les éléments porteurs. Le maçon peut intervenir aussi bien en gros œuvre qu’en second œuvre et en fonction du chantier, il a recours à des techniques modernes ou traditionnelles. Le maçon travaille la plupart du temps en extérieur, seul ou au sein d’équipes plus ou moins restreintes et se déplace au rythme des chantiers.

Lorsqu’il travaille sur un site occupé, chez un particulier ou un site ouvert au public, il doit s’adapter à certaines contraintes  telles que planifier, baliser les lieux ou limiter bruit et poussières. Le maçon est le garant de la qualité de l’enveloppe et de la structure du bâtiment en dehors des systèmes constructifs bois. Il intervient sur tout type de bâtiment, aussi bien dans le cadre de constructions neuves que sur des chantiers de réhabilitation ou restauration de bâtiments anciens.

expert en maconnerie

Quel tarif au mètre carré pour un maçon ?

La maçonnerie est certainement l’élément le plus visible et le plus gratifiant du gros œuvre. Il s’agit tout simplement de monter les murs et dalles de votre future maison. La maçonnerie est généralement très rapide à réaliser, surtout si l’équipe de maçons travaille chaque jour sur le chantier. Il faut par contre donner le temps aux matériaux de sécher parfaitement avant de continuer le chantier. Ce temps de séchage est parfois frustrant et long, mais il s’agit d’un critère important pour la solidité de votre maison. Les nombreux matériaux disponibles pour la maçonnerie sont à décider à l’avance en pesant bien le pour et le contre, car ce choix sera inamovible.

Le prix de la maçonnerie compose le plus souvent un montant allant de 40 euros le mètre carré à 150 euros le mètre carré dans le prix du gros œuvre d’une maison.  Le prix moyen au mètre carré car la facture peut grimper en fonction des matériaux, des techniques utilisées, de l’expérience du maçon, de sa renommée, de l’urgence des travaux, de l’accessibilité au terrain ou au bâtiment. Le prix pour monter un mur de parpaing et l’enduire par gratte monocouche est de 52 euros le mètre carré.

Lire aussi

Les tarifs du maçon à l’heure

Les tarifs du maçon à l’heure

Pour construire un bâtiment ou pour le rénover, il est indispensable de faire appel à des maçons professionnels. Ces experts en construction se chargent de vos projets de a à z. Ce sont les premiers corps de métier qui interviennent sur les chantiers de construction.

Les facteurs déterminant le tarif d’un maçon

Le maçon réalise la pose de l’ossature du bâtiment, pose les fondations et réalise la construction des murs porteurs et cloisons. Il exécute le gros œuvre pour les immeubles, les maisons individuelles et les industries. Selon son expérience, il peut proposer des conseils à ses clients, notamment lorsqu’il est question d’isolation, de matériaux écologiques et de performance énergétique.

Il peut également effectuer des diagnostics en ce qui concerne les désordres comme l’humidité, les fissures et les tassements différentiels, en cas de projets de rénovations. Le tarif de maçonnerie varie d’une région à une autre mais aussi d’une entreprise à une autre. Cette variation est principalement liée à certains facteurs, à savoir, le coût des outils et matériaux utilisés durant les travaux, la nature des travaux de maçonnerie et bien sûr la taille de l’entreprise que vous contactez. Ainsi, pour éviter les mauvaises surprises, il est toujours recommandé d’établir un devis avant de s’engager avec un artisan.

professionnels de la maçonnerie

Combien coûte le tarif horaire d’un maçon ?

Concernant le coût horaire, cela change également d’un travaux à un autre. Ce coût est généralement compris entre 40 et 50 euros de l’heure. Cependant, il faut ajouter à ce prix la TVA pour que vous n’ayez aucune surprise au moment de la signature du devis. Si vous n’arrivez pas à faire le calcul, laissez-vous guider par notre site. Bien que les travaux de maçonnerie soient importants et délicats, vous devez avoir recours aux services d’artisans maçons professionnels qui vous garantirons un résultat de qualité. En effet, vous devez vous préparer sur le tarif de la maçonnerie car cela va dépendre de vos besoins et de vos attentes.

Plus vous exigez une meilleure qualité de service et un produit haut de gamme, plus le devis sera de plus en plus élevé. Comme le devis vise à éclairer votre choix et que son contenu va différer en fonction de la spécificité de la prestation demandée, il est ainsi primordial de consulter un devis en ligne à l’avance pour vous faire une idée. Sachez que le devis en ligne est gratuit et sans engagement. Recevez également un devis plus détaillé dans les plus brefs délais. Pour rappel, la main d’œuvre d’un maçon varie entre 30 à 50 euros pour une heure, ce qui fait 250 à 350 euros pour une journée. Concernant le tarif moyen pour un mètre carré, il est décidé à 40 euros.

À lire également

Les tarifs du maçon au m²

Le bassin de jardin hors-sol, à installer où vous voulez

Le bassin hors-sol peut s’installer partout que ce soit sur la terrasse, le balcon ou le jardin. Cet équipement se décline en une multitude de modèles aux formes et aux tailles variées. Cependant, le bassin hors-sol vendu dans le commerce est souvent limité en termes de capacité, sauf si vous décidez de vous lancer dans la conception d’un bassin en béton hors-sol.

Le bassin hors-sol en kit, facile à installer

Le bassin de jardin en kit est le dispositif le plus souple et le plus accessible. Les éléments sont à assembler. En général, il s’agit d’une structure de bois carrée ou hexagonale à recouvrir d’une bâche plastique complètement étanche. Sa grande souplesse facilite une installation dans la plupart des dispositions. Ce type de bassin se trouve par exemple dans les jardineries ou magasins de bricolage. Côté budget, les premiers prix débutent autour des 200 euros pour 300 litres d’eau.

Pour la garantie d’un bassin de jardin étanche, faites appel à un maçon professionnel

Construire soi-même son bassin de jardin est la meilleure manière de faire des économies. Mais ce n’est pas à la portée de tout le monde ! Si vous n’avez pas les compétences nécessaires à la réalisation d’un bassin, mieux vaut vous abstenir. On considère que le budget au mètre carré pour un bassin posé par une entreprise oscille entre 600 et 800 euros, pose et fourniture comprise. Un bassin de 5 mètre carré sera donc facturé entre 3000 et 4000 euros par un professionnel.

 

Cet investissement vous permet d’obtenir un bassin préformé, voire un bassin de jardin en béton. Dans tous les cas, la seule manière d’être certain de payer le prix juste est de comparer les tarifs des spécialistes. Peu importe le type de bassin qui vous intéresse, demandez systématiquement des estimations à plusieurs entreprises différentes.

La structure de votre bassin de jardin hors-sol : bétonné ou en bois ?

Le principal avantage de fabriquer un bassin hors sol en bois, c’est que vous allez pouvoir le créer sur mesure .C’est vous qui allez décider de la forme du bassin ainsi que de ses dimensions. Là où un bassin préformé ne peut pas s’adapter en termes de taille, un bassin en bois pourra s’adapter aux contraintes de votre jardin et ainsi s’adapter à une terrasse arrondie, un angle non droit. Le bassin de jardin peut être réalisé en béton.

Le béton se prête à des constructions de toutes formes et dimensions, hors-sol ou enterrées. C’est parfois la solution la mieux adaptée à la réalisation d’un bassin géométrique ou d’une architecture très élaborée. Un bassin maçonné dans les règles de l’art est extrêmement résistant et durable. Mais les paliers sont complexes à réaliser et des fissures peuvent apparaître au fil des ans, provoquées par les mouvements du terrain. Il est vivement recommandé d’effectuer ce travail, long et souvent fastidieux, par temps sec.

Lire également

Creuser un bassin enterré qui s’intègre parfaitement à votre jardin

Creuser un bassin enterré qui s’intègre parfaitement à votre jardin

Le bassin enterré est la solution de construction la plus choisie. Il faut dire que cette alternative présente l’avantage de se fondre parfaitement dans son environnement. En plus du choix de la taille et de la profondeur, ce type de bassin permet de personnaliser son aménagement. Le seul inconvénient reste qu’il vous faudra creuser.

Les précautions à prendre avant de creuser votre bassin

Vous avez le choix entre un bassin hors-sol, le moins contraignant, que l’on peut installer dans un petit espace et que l’on vide pendant l’hiver, et le bassin enterré. Le bassin enterré est de deux types : avec un liner dans le fond (comme pour une piscine) et il ressemble à une pièce d’eau naturelle, ou bien le bassin maçonné avec un rebord en pierre ou en brique.il faut savoir qu’entretenir un bassin est contraignant. Une fois qu’on est sûr de sa décision, il faut choisir l’emplacement idéal, bien ensoleillé et situé dans la partie la plus basse du jardin si celui-ci est en pente. Enfin, il faut réfléchir aux dimensions qu’on veut lui donner. Plus un bassin est grand, plus il sera facile à gérer et à entretenir par la suite car l’eau croupit moins et se filtre seule.

 

À quelle profondeur creuser pour mon bassin de jardin ?

Trop petit, il subirait des variations thermiques trop importantes si vous comptiez y mettre des poissons. Concernant la profondeur il existe différentes profondeurs. Votre bassin peut ainsi faire entre 10 à 20 cm de profondeur en fonction du type de finition que vous apporterez en bordure de votre bassin. Ce palier n’aura pas un rôle de plantation mais de support pour le matériau qui maintiendra la bâche tout en donnant une finition esthétique aux berges.

Il peut aussi être entre 30 à 40 cm de profondeur. C’est le premier palier de plantation qui servira à poser les paniers de plantes nécessitant une immersion comprise entre 10 et 20 cm (la hauteur du panier étant à prendre en compte). Il pourra en outre faire entre 50 à 60 cm de profondeur pour les plantes qui devront être immergées sous 30 à 40 cm d’eau. Pour la partie la plus profonde du bassin, il pourra faire 80 cm a plus et servira à poser les paniers de nénuphar par exemple mais qui aura aussi un rôle de protection du gel pour les poissons durant l’hiver.

Lire aussi

Le bassin de jardin hors-sol, à installer où vous voulez

Bien décorer votre patio

Le patio est souvent considéré comme une pièce supplémentaire par ses propriétaires. Cet espace sans vis-à-vis est un lieu intime, à ciel ouvert où il fait bon vivre quand le soleil est au rendez-vous. En ville, cela permet d’être au calme, de se détendre et d’avoir un mini jardin.

Un patio végétalisé

Que votre patio soit à ciel ouvert ou protégé par une verrière, vous pouvez le décorer avec des plantes. Cela apporte une touche de verdure. Si vous aimez jardinez, n’hésitez pas à installer quelques carrés en bois dans lesquels vous pouvez créer un petit potager. Pour les végétaux, le choix est vaste. Il faut juste tenir compte de l’exposition et des températures afin de choisir les bonnes plantes.

Par exemple, en présence d’une verrière, il est possible d’aménager un jardin d’hiver avec des cactus, des bonsaïs et des plantes aromatiques. Si votre cour n’est pas couverte, mieux vaut opter pour des rosiers, des palmiers, des lauriers, de la glycine et de rentrer les pots dès l’arrivée des premières gelées en automne. Ainsi, cela vous permettra de profiter d’un peu de verdure tout en étant en ville.

décoration de patio

Décorer votre patio avec des meubles

Pour les meubles, pensez avant tout à votre bien-être. Si vous aimez manger dehors, nous vous conseillons d’acheter une table avec des chaises ou un petit salon de jardin avec table basse, canapé et fauteuils. Pour un apéritif, c’est l’idéal car c’est confortable et convivial. Si vous préférez vous reposer et prendre le soleil, privilégiez des transats. Bien évidemment, si vous avez assez de place, vous pouvez mettre plusieurs pièces.

Pensez aussi à la lumière en ajoutant des luminaires extérieurs tels que des lanternes ou des photophores. Un parasol est également indispensable pour manger sans être gêné par le soleil. Si vous avez envie de quelque chose de plus moderne, sachez qu’il existe des voiles d’ombrage et des pergolas notamment. Enfin, n’oubliez pas de mettre quelques coussins sur vos meubles en teck pour parfaire la décoration de votre patio. Il suffit d’un peu de papier sablé et de peinture pour intégrer ces palettes à votre prochain projet de bricolage. Vous pouvez créer des bancs, des sièges individuels et même des tables basses pour une touche unique.

Mieux encore, vous pouvez choisir vos couleurs préférées pour une finition personnalisée. En fonction de la taille de votre terrasse, vous aurez besoin d’une ou de plusieurs palettes. Vous pouvez les acheter en ligne ou même en dénicher gratuitement auprès des épiceries ou des magasins de votre région.

Lire aussi

Quelle est l’origine du patio ?
Comment végétaliser son patio ?

Comment végétaliser son patio ?

Aménager son patio et le remettre au goût du jour permet de le rendre plus accueillant et plus chaleureux. Ajouter des fleurs et plantes pour amener de la couleur et de la vie. Si vous avez la chance d’avoir un espace vert dans votre patio vous pouvez planter, sinon vous avez la possibilité de les mettre en pots.

Ramener de la verdure a son patio !

Afin de rendre ce lieu agréable, il est difficile de se passer de plantes, de fleurs ou d’arbres en pots qui borderaient cette cour carrée. Ces touches végétales permettent d’en faire un véritable lieu de refuge et de bien-être. Pensez aux panneaux en bois sur lesquels pourront pousser des plantes grimpantes comme les vignes ou les fougères. Très tendance également, structurez le patio avec une série de cactus en pots qui se plairont dans cet espace appelant l’exotisme. Les plantes aromatiques y sont également les bienvenues. Jouez sur un assemblage de pots et de contenants dépareillés, du verre à la céramique, pour créer un véritable mix and match de formes, de couleurs et de matières.

décorer un patio

Patio fermé ou ouvert ?

Le patio fermé par une verrière peut se transformer en un véritable jardin d’intérieur, espace détente idéal pour le repos. Il serait donc dommage de ne pas y installer les plantes les mieux adaptées. Inutile de craindre le gel, car cet espace couvert profitera de la douce chaleur de l’habitation profitable aux plantes du patio. L’idée est donc d’y aménager un jardin botanique, un mini jardin d’intérieur où pourront se développer de nombreuses variétés de plantes. Plantes aromatiques pour balcon, plantes grasses d’intérieur, bonsaïs, plantes fleuries au parfum envoûtant, cactus et plantes pour la décoration sont autant de possibilités.

Pour une ambiance personnalisée, on peut jouer sur les modèles de pots, jardinières et autres contenants, en harmonisant couleurs et motifs. Le patio à ciel ouvert est une cour intérieure où les plantes pour pergola ont tout à fait leur place. Il est parfait pour accueillir une petite fontaine autour de laquelle les plantes se développeront harmonieusement. Aralias, fougère, oranger, rosier et palmier nain permettent d’obtenir un espace végétalisé où se mêlent feuillages colorés, fleurs et parfums. Il est toutefois conseillé de mettre les plantes gélives du patio à l’abri dès l’arrivée des gelées, et particulièrement en novembre, décembre, janvier et février dans bon nombre de régions.

Pour aller plus loin

Quelle est l’origine du patio ?
Bien décorer votre patio

Quelle est l’origine du patio ?

Considéré comme une petite cour cintrée de murs et non comme une terrasse, le patio a des origines lointaines. En effet, elles remontent à l’Antiquité où on le retrouvait dans toutes les maisons méditerranéennes traditionnelles. Cette cour intérieure servait en effet à apporter la lumière aux différentes pièces de l’habitation qui ne possédaient pas de fenêtre sur l’extérieur pour mieux conserver la fraîcheur à l’intérieur.

Les caractéristiques du patio

Un patio est un espace en plein air une, aussi connu comme une cour ou d’un parvis, utilisé comme un espace de loisirs ou pour les repas ou de divertissement. Les patios sont soit entourée par des murs ou des terrasses face qui peut avoir un toit. Les matériaux les plus utilisés d’habitude pour les patios du bâtiment sont les briques, les tuiles, coupées ou naturelles pavés, le béton coulé dalles, les pavés de béton préfabriqué ou des unités de verrouillage, les pavés mortier et de cailloux et le gravier, les pierres concassées, et le granit décomposé. Les patios sont non seulement construits pour améliorer visuelle, mais aussi comme une partie du système de drainage d’un bâtiment.

patio

Le patio est surtout recherché dans les pays chauds pour sa fraîcheur pendant l’été. Le patio cerné par les bâtiments d’habitation génère un effet ‘cuvette’  qui crée de façon simple et mécanique, un microclimat frais. L’effet cuvette du patio permet aussi d’assurer une protection des vents dominants. Il se démarque ainsi du jardin classique de plein vent  en apportant à la fois fraîcheur et protection au fil des saisons. On peut ainsi y installer des plantes plus fragiles comme des oliviers, des orangers et autres arbres typiquement du Sud, dans l’esprit d’un jardin d’hiver. Du fait de son intégration au cœur même du bâti, le patio vous protège aussi des regards indiscrets.

Cela est bien agréable lorsque l’on reçoit des amis ou de la famille, mais aussi lorsque l’on veut tout simplement profiter du soleil en petite tenue sans avoir à se cacher. Associé à un spa, l’espace du patio devient un vrai lieu de détente pour toute la famille. En outre le patio permet de faire entrer la lumière de l’intérieur. Il forme en effet un puits de lumière au cœur même du bâti, sans problème de vis-à-vis. Il est de plus à la mode et donne du cachet à une simple maison et ajoute à la valeur du bien en cas de revente.

En savoir plus

Comment végétaliser son patio ?
Bien décorer votre patio

Choisir le revêtement de terrasse qui vous convient le mieux

Les revêtements de sols pour la terrasse et le balcon se diversifient pour vous offrir un large choix adapté à vos envies. Après le bois et la pierre, les composites arrivent dans vos aménagements extérieurs. Semblables aux matériaux bruts, ils se distinguent par leurs petits prix, leur longévité imbattable et leur aspect agréable au quotidien.

La terrasse en carrelage : à l’épreuve de la météo

Au moment d’aménager sa terrasse, le choix du revêtement extérieur est primordial. On recherche la solution la plus décorative, mais aussi la plus robuste, car notre revêtement de sol doit résister aux intempéries et être durable. Avec sa grande variété de design, de tailles, de formes, de matières et d’effets, le carrelage sur la terrasse est une option qui convient à toutes les envies, mais aussi à tous les budgets. Il existe plusieurs types de carrelages extérieurs, à vous de choisir celui qui s’adapte le mieux à votre terrasse.

terrasse carrelée

La terrasse en bois : l’esthétisme avant tout !

Le bois exotique est réputé pour son caractère naturellement imputrescible. Il affiche une excellente résistance dans le temps et une certaine longévité. Certains bois exotiques, comme le Teck, peuvent ainsi durer plus de 50 ans sans afficher le moindre signe de fatigue. Si vous optez pour une terrasse en bois exotique, sachez que vous êtes certaine d’avoir une terrasse qui résistera mieux et plus longtemps aux intempéries qu’une terrasse en bois classique. L’autre avantage du bois exotique, c’est également son apparence. Le rendu esthétique d’une terrasse en bois exotique n’a pas encore véritablement trouvé d’équivalent dans ce domaine. Le bois exotique se veut élégant, chaleureux et authentique.

La terrasse en composite : la beauté du bois, les contraintes en moins

La terrasse en bois composite est une alternative au bois naturel. Ce matériau allie des fibres végétales et de plastique, ce qui lui confère esthétisme et résistance. Le bois composite provient du recyclage des essences de bois naturel. Il n’est pas forcément moins cher. Son atout principal est une grande résistance face à toutes les attaques extérieures telles que le froid, les insectes et l’humidité. De plus, des progrès importants ont été réalisés en matière d’esthétisme et d’effet bois .Une terrasse en bois composite se pose sur divers types de sol comme du béton, un sol synthétique mais aussi directement sur le gazon.

terrasse en bois composite

La terrasse en pierre naturelle : pour une terrasse ensoleillée

Les pierres naturelles sont souvent utilisées dans les jardins et en particulier sous forme de dalles pour les terrasses. Elles sont très diverses de par la roche utilisée, son origine, leur façon d’être taillées ou encore d’être mises en place. Autant dire que le nombre de rendus possibles est presque infini. Cela vous permet d’associer la pierre naturelle à tout type de jardin et d’obtenir un aménagement personnalisé. Le type de roche choisi et son origine déterminent la couleur, associés à la découpe de la dalle, on saura le rendu que l’on obtiendra et donc dans quel style de jardins, modernes ou rustiques, cela s’intégrera le mieux.

La terrasse en béton : une terrasse au prix minimum

La terrasse en béton peut prendre différents aspects : le béton peut être coulé en une dalle entière ou coulé en dalles qui seront assemblées ensuite. Sa solidité et sa composition en font un matériau très résistant aux intempéries. Elle est très facile d’entretien et il suffit d’un simple balai ou une serpillière, de l’eau et un détergent pour la nettoyer. Il faut éviter les produits qui attaqueraient le béton comme l’ammoniaque ou la soude. Les terrasses en béton peuvent être traitées contre les taches. Sinon, elles peuvent être imperméabilisées à l’aide de produits spéciaux vendus dans les commerces.

A lire également

La terrasse en balcon, un gain d’espace dans votre jardin

Les cas nécessitant une déclaration préalable de travaux

La déclaration préalable des travaux est une formalité obligatoire pour la plupart des travaux d’agrandissement ou de construction. Cette déclaration se substitue à un permis de construire pour les travaux de faible ampleur. Elle se matérialise par une autorisation administrative délivrée par la mairie de la commune concernée. Si vous avez un projet d’agrandissement ou de construction, votre interlocuteur privilégié sera donc le service Urbanisme de votre mairie.

Les démarches à faire pour obtenir la déclaration préalable de travaux

La déclaration préalable de travaux s’applique aux projets qui ne nécessitent pas de permis de construire. Elle concerne les travaux de construction, de modification ou de rénovation. Pour obtenir l’autorisation de réalisation des travaux, le demandeur doit déclarer son projet. Pour cela, il doit établir un dossier contenant un formulaire complété de pièces justificatives. Le particulier peut constituer lui-même le dossier ou alors faire appel à des professionnels (architecte, géomètre, dessinateur) pour s’assurer qu’il soit complet. Si la mairie accepte la déclaration préalable de travaux, alors le bénéficiaire dispose d’un délai de 2 ans pour commencer les travaux.

déclarer ses travaux

Passé ce délai, la déclaration n’est plus valable. Une fois le commencement des travaux, ils ne doivent pas être interrompus pendant plus d’un an. Ils peuvent toutefois être échelonnés sous certaines conditions. Il est également possible de prolonger la déclaration préalable d’un an. Dans ce cas, une demande doit être effectuée à la mairie dans les 2 mois avant l’expiration de son délai de validité.

Dans quels cas appliquer  la déclaration préalable de travaux ?

Pour des travaux d’extension de maison, notons que si la surface de plancher ou d’emprise au sol créée est comprise entre 5 et 20 mètre carré, l’extension est soumise à une déclaration préalable de travaux. Ces seuils sont portés à 40 mètre carré si le projet est situé en zone urbaine soumise à un PLU ou à un document assimilé. En revanche, pour les extensions de plus de 40 mètre carré de surface de plancher, c’est le permis de construire qui est alors exigé.

Il en est de même si l’extension porte la surface de plancher du bâtiment à plus de 170 mètre carré. Certains travaux de rénovations doivent faire l’objet d’une déclaration préalable tels que la rénovation du système de ventilation, les travaux de rénovation d’intérieur s’accompagnant d’une construction de surfaces de plancher de plus de 5 mètre carré ,la pose d’une entrée d’air et la rénovation des combles aménagés avec modification de l’aspect extérieur de la maison.

Pour aller plus loin

Connaître les normes et les labels pour une maison éco-responsable
Les cas nécessitant un permis de construire

Les cas nécessitant un permis de construire

Une extension est une construction qui communique avec votre maison par des ouvertures existantes ou nouvellement créées. La transformation de votre garage en pièce de vie ainsi que l’aménagement de combles ou encore la création d’une véranda sont considérés comme des extensions même si visuellement vous n’avez pas ajouté de volume supplémentaire.

Consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre région

Il est indispensable de vous rendre au service d’urbanisme de votre mairie avant même de commencer à réfléchir sur votre projet d’extension. Chaque commune possède ses propres règles d’urbanisme qui constituent le PLU (Plan Local d’Urbanisme). La mairie peut ainsi vous empêcher de construire un étage, vous imposer une distance entre l’extension et le terrain voisin ou encore certaines couleurs d’enduits ou de matériaux de menuiseries.

D’autres communes sont moins exigeantes et demandent, pour conserver l’harmonie architecturale du quartier, de construire une extension qui ne soit pas visible depuis la rue. Cela est souvent le cas si vous vivez dans une zone à l’architecture typique, et que vous souhaitez créer une extension contemporaine aux larges ouvertures vitrées. N’oubliez pas, également, dans les 90 jours suivant la fin des travaux, de déclarer aux services fiscaux l’extension de la surface habitable de votre maison.

agrandir une maison

Permis de conduire ou déclaration de travaux ?

Pour une surface d’extension inférieure à 20 mètre carré, une simple déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie suffit. Celle-ci vous donnera une réponse dans un délai d’un mois. Si la surface de l’extension est supérieure à 20 mètre carré, vous devez adresser une demande de permis de construire auprès de votre mairie. Celle-ci dispose de deux mois pour vous répondre. Si la mairie accepte votre demande de permis de construire, elle publie un arrêté municipal qui vous est envoyé par lettre recommandée avec accusé de réception ou par mail. En cas de refus du permis de construire, vous pouvez demander un réexamen de votre dossier en adressant une demande par lettre recommandée, avec accusé de réception dans un délai de deux mois.

Depuis le 1er janvier 2012 les conditions de dépôt d’un permis de construire ont été assouplies. Si vous vivez dans une commune soumise à un PLU ou à un POS (Plan d’Occupation des Sols), vous pouvez créer une extension d’une surface maximale de 40 mètre carré sans avoir besoin d’un permis de construire. Renseigner-vous bien auprès de votre mairie avant de partir sur un projet d’extension. Si avec la création d’une extension, la surface totale de la maison dépasse 150 mètre carré, le recours à un architecte est obligatoire, en plus du dépôt d’un permis de construire.

Voir aussi

Connaître les normes et les labels pour une maison éco-responsable
Les cas nécessitant une déclaration préalable de travaux